en fr gr it pl ro tr accueil défis atelier d'écriture boite à outils forum projet
 
 

- 3ème chapitre -


La confusion

 

1er chapitre rédigé par Avram Mihaela, Rotaru Oana (Nichita Stanescu, RO)

C’est le 13 janvier 2010. A Bucarest est organisé un grand concert pour la journée internationale de la tolérance. Ce concert est organisé à l’Aéroport « Henri Coanda ».
Les mesures de sécurité sont maximales afin qu’aucun incident ne vienne perturber la fête. De 18 à 6 heures du matin, des chanteurs, comédiens, DJ’s dans le monde entier, se succèderont sur les différentes scènes. Des milliers de jeunes sont attendus à assister à ces concerts avec leurs idoles favorites, pour assister à la plus grande soirée d’Europe.

Des écrans géants permettront des duplex avec les différentes villes. Le tout sera bien entendu retransmis en direct sur les télés et radios européennes, mais aussi sur internet.

Vers 20 heures 30, une grande tombola, tirée en direct, récompensera un jeune de chaque ville. Le prix : un séjour dans un autre pays européen afin de découvrir une autre culture. Avant d’annoncer le nom des gagnants, un décompte se fait .D’un coup les salles sont plongées dans le noir… elles ne se rallumeront pas car une panne généralisée paralyse toute l’Europe.

Marie et ses amies sont aussi à ce concert. Elles se rencontrent et discutent de leurs vacances d’hiver. Le discussion a été interrompue parce qu’une surchauffe généralisée provoque une panne d’électricité sur l’ensemble de l’Europe. Les centrales électriques sont toutes hors d’usage et pour le moment rien ne fonctionne.

La panique s’installe. La folie, la peur, la confusion et l’agitation sont les sentiments du moment. Les cris, une mêlée de gens et cette panne d’électricité survenue alors que tout semblait aller pour le mieux … Cette panne est un problème majeur. Dans ce moment rien et personne ne semble pouvoir résoudre ce problème. Mais quelles sont les causes de cette panne ?


 

2ème chapitre rédigé par (Nichita Stanescu, RO)

Gabriel , Oana et Simone sont venus spécialement de leur ville pour participer au concert . Ils sont préoccupés par les problèmes de l'entente , de l'aide mutuelle de la tolérance ,car ils pensent que dans cette société où tout va vite et où on n'a pas le temps de trop réfléchir avant chaque parole et chaque geste , cela est important .Dans leur ville il y a des minorités que auraient besoin de compréhension et de soutien . Mais ils se retrouvent pris au piège de cette panne d'électricité , un peu effrayés et désorientés.
Avec difficulté ils quittent ,à pied ,l'aéroport . Ils vont faire de l'autostop pour rentrer chez eux . Tout est confondu dand l'obscurité.
Ce n'est que vers l'aube qu'une voiture qui passe , les emmène vers Mizil , leur ville .
Gabriel , reconduit les filles chez elles . Ils sont heureux de retrouver leurs parents qui ne s'étaient pas aperçus que la panne d'électricité dépassait les limites de leur localité .
Ils se couchent car leurs idées ne sont pas claires .
simone , ne peut pas trop dormir . Vers midi elle va au centre ville . Les gens disent que tout le sud du pays serait sans courant éléctrique. Au lycée , leurs profs discutent comment faire face sans éclairage si le soir le problème est toujours là.Simone va chez Oana .Elles ont un peu peur . Les parents parlent de provisions . On fait la remarque que les frigos ne fonctionnent plus .
En fin d'après midi , elles retrouvent Gabriel . Il était allé chercher dans un petit magasin des lampes à pétrole pour éclairer le soir . Bon copain , il avait acheté deux ,de plus , pour Simone et pout Oana . Ils font un tour à travers leur ville . La nuit tombe , des bougies et des lampes à pétrole éclairent ça et là une maison . Nos jeunes rentrent chez eux . Ils n'ont pas le moral mais ils se disent que le soleil du lendemain va leur changer les idées.

Une nouvelle journée. comme convenu , Oana Simone et Gabriel se rendent à l'école . Il y a là , une réunion avec un représentant de la mairie . La nouvelle n'est pas bonne . Il semble qu'une surchauffe a provoqué une panne générale . Dans toute l'Europe ...La communauté est appelée a s'organiser avec les moyens sur place , en attendant que le problème soit résolu . Mais l'avertissement est clair : cela risque de durer quelques jours .

Trois jours sans électricié ! Partout on se mobilise . Il ne fait pas chaud , on peut garder les provisions sans problème . Les gens nettoient et rangent les caves pour les réutiliser , comme dans le temps .
On fait la cuisine chaque jour . C'est une bonne chose .On mange frais !
Quatrième jour . Oana apprend que la ville a mis au point plusieurs générateurs pour leur venir au secours . Elle constate que le rythme quotidien a changé . On se couche plus to^t et on se lève de bon matin pour profiter davantage de la lumière naturelle . Oana s'en veut du temps où elle gaspillait le courant électrique toute la nuit pour regarder des films ou pour écouter de la musique.

Simone et Gabriel cherchent Oana , ils lui apportent de bons livres . Cela lui remettra l'esprit . En pluis , ils disent qu'ils découvrent qu'il est plus agréable de lire que de regarder la délè . De toute façon , celle-ci ne fonctionne plus . ils ont perdu presque l'habitude de la brancher .

Déjà le 18 janvier . La mairie fait une annonce . La panne généralisée a des causes plus profondes . Ce sont les ressources qui sont épuisées. Il faudrait tout repenser .Pour instant ,ce que l'on sait c'et qu' il faudrait s'organiser pour vivre sans électricité une bonne période de temps.
Oana , Simone et Gabriel , savent qu'il y aurait pas mal de difficultés.Mais il faut les surmonter . les gens des petits quartiers où vit la minorié de leur ville semblent moins éffrayés . Le secret est peut-être dans la simplicité ...


 

Retour | Vers les chapitres 3