energ@tic - Laborator virtual pentru a educa in spiritul energiei durabile
 
 

Collège Sainte-Véronique et Marie-José - BE

Défi « Mobilité » par les élèves de 6ème F du Collège Sainte-Véronique

 

Objectif du défi

Comment améliorer la circulation automobile autour du Collège en désengorgeant le quartier aux heures de pointe ?
Le trafic est en effet particulièrement dense en début de matinée et en milieu d’après-midi autour de l’école. Ceci est dû aux passages et aux arrêts fréquents de voitures devant l’école, ainsi  qu’au passage pour piétons utilisé par les élèves pour se rendre dans leur cour.

Nous avons mené la réalisation de ce défi en trois phases.
La première phase consiste en la réalisation d’enquêtes sur le terrain; au cours de la deuxième phase, nous avons dressé le bilan de nos différentes investigations et enfin la troisième phase nous permet l’élaboration d’un plan d’action.

Première phase : les enquêtes

  Notre Ville

Nous avons recherché des informations sur les projets en cours à Liège visant à l'amélioration du trafic et le respect de l'environnement. Nos recherches ont été principalement basées sur le TEC et la Ville de Liège.

  • Le TEC encourage l'utilisation des transports en commun et du vélo, qui réduisent énormément les émissions de CO2 et facilitent la mobilité, en construisant des emplacements où les cyclistes pourraient laisser leurs vélos en toute sécurité avant de prendre le bus ou le train.

    Pour ceux qui ne sont pas fans de cyclisme, il y a d'autres mesures comme les Festibus (bus au départ de la place Saint-Lambert lors d'événements musicaux ou culturels), le bus express (navette vers l’aéroport de Bierset) ou le taxi collectif. Il existe aussi dans certaines régions le Telbus (sur un simple coup de fil, un bus vient vous chercher à un endroit précis). Nous avons appris qu’il existait également dans d’autres villes le bus Conforto (bus qui parcourt de longues distances et qui est donc équipé de manière appropriée).

    D'autres projets sont en développement tels que les « biobus » : il est question de développer des processus afin de rendre la consommation d'électricité des bus, leur chauffage, leur nettoyage,… les plus écologiques possibles.


  • Au niveau de la Ville de Liège, quelques nouveaux projets sont en route tels que la création de parking souterrains et le retour du tram à Liège !

    La création de parkings à Liège soulève des polémiques, comme l’atteste cet article de presse paru en avril 2009:
    "Vive la voiture ? Déjà pourvue d'environ 6.000 places de stationnement réparties dans 17 parkings en ouvrage et de 4.800 places en voiries, la Cité ardente s'apprête à recevoir 1.000 à 1.200 places de parking supplémentaires. Plus précisément place Cockerill et boulevard d'Avroy où deux ouvrages souterrains de 500 à 700 places vont être construits pour la bagatelle de 15 millions d'euros chacun. C'est la nouvelle filiale de la Régie Communale Autonome baptisée « filiale publique des parkings de Liège » qui va réaliser ces deux parkings, en partenariat avec l'Igil (Intercommunale de gestion immobilière liégeoise), la SPI+ pour la délégation de la maîtrise de l'ouvrage et la SLF Holding pour le préfinancement.
    Pourquoi construire encore des parkings au centre-ville, à l'heure où le Plan urbain de mobilité encourage la création de parkings-relais à la périphérie et défend un accès au nœud urbain via un transport en commun structurant de type tram ? En charge de la mobilité, le bourgmestre avance trois arguments: dégager l'espace public en surface afin d'améliorer le cadre de vie, réguler le prix du parking en ouvrage et augmenter l'attractivité du centre-ville. "
    - lire l'article -

    Quant au tram, le Gouvernement a donné son feu vert. Les travaux devraient débuter dans deux ans (2010).
    "C'est une étape historique pour Liège" a commenté le ministre CdH des Transports, André Antoine. "Liège va enfin pouvoir se désengorger, renforcer son attractivité. Nous voulons observer un phénomène de grand retour à la ville !".
    Le Gouvernement a donc décidé d'implanter un tram pour effectuer la liaison Jemeppe-Liège-Herstal, pour un coût estimé à 500 millions d'euros. "Cet investissement sera assuré par un groupe privé, nous avons déjà des Allemands, des Français et des Anglais qui se pressent au portillon. Le public interviendra via un mécanisme de droit d'usage, une redevance au groupe privé pour l'utilisation des infrastructures", poursuit André Antoine. 
    - lire l'article -

  Notre Collège : caractéristique du lieu d’implantation

Après plusieurs observations faites dans le quartier où est implanté notre collège, nous avons pu constater que les rues les plus embouteillées étaient celles venant de l’autoroute ainsi que celles très proches de l’école (majoritairement des rues à sens unique).

CARTES des embouteillages: carte 1 - carte 2

L’incendie du château a modifié cette situation. En effet, nous avons observé que, depuis cet événement, les embouteillages ont été nettement réduits. En effet, la rue de l’école fut fermée pendant plusieurs semaines après l’incendie. Les parents d’élèves ont dès lors pris l’habitude de déposer leurs enfants plus loin de l’école. Gardant cette habitude, même alors que la rue était réouverte à la circulation, le trafic resta moins dense pendant plusieurs mois.
L’enquête auprès des élèves dont nous vous parlons ci-dessous nous a permis de déterminer quels sont les endroits où les parents déposent leurs enfants.

CARTES des points de dépôt : carte 1 - carte 2 - carte 3

  Les élèves : lieux d’habitation, moyens utilisés pour aller à l’école

Nous avons réalisé une enquête auprès des élèves de première et de dernière année afin d’en savoir un peu plus sur les moyens de transport qu’ils utilisent pour venir à l’école.
Nous nous sommes rendu compte que la conception d’un questionnaire d’enquête n’est pas une chose facile, la rédaction des questions demande beaucoup de réflexion!

Enquête

Résultats de l'enquête


  Nos moyens de transport

Il est intéressant de comparer les moyens de transport sur base du coût du kilomètre parcouru. Voici quelques véhicules classés du moins économique au plus économique :

Camion 0,27 €/km
Bus 0,135 €/km
Camionnette 0,0684 €/km
Scooter 0,0486 €/km
Break 0,045 €/km
Petite voiture 0,0369 €/km

Ces moyens de transport peuvent également être comparés au niveau de leur émission de dioxyde de carbone.

Voiture de sport 210-380 g/km
4X4 130-352 g/km
Break 120-270g/kgm
Voiture familiale 140-200 g/km
Train (par wagon) 125-190 g/km
Petite voiture 100-180 g/km
Camion 79g /t.km
Bus 108 g/km
Scooter 102-125g/km


Bien entendu, les émissions de CO2 dépendent également du régime du moteur. Par contre, elles ne dépendent pas de la température ambiante qui est plutôt en relation avec la pollution par les particules fines (smog). Il est aussi intéressant de savoir que l’utilisation de diesel est moins onéreuse que l’utilisation de l’essence, mais les émissions de CO2 sont plus élevées.

Folders: la mobilité - impacts envirennementaux EN - FR

 

Deuxième phase : le bilan

Il ressort de notre enquête que plus de 40% des élèves habitent dans un rayon de 5 à 20 km du collège et se rendent à l’école en voiture. La voiture individuelle représente donc le moyen de transport le plus utilisé. Cependant, seuls 15% des élèves interrogés font du covoiturage.
Il est étonnant de remarquer que parmi nos rhétoriciens, 24% habitent à moins de 2km de l’école alors qu’ils ne sont que 10% à venir à l’école à pied !! Enfin, plus de la moitié des élèves qui viennent à l’école en voiture sont déposés juste devant l’établissement ! Ce chiffre atteint même 71% pour les rhétos.

 

Troisième phase : le plan d’action

 

< retour aux activités de Sainte-Véronique